PTZ : Ce qui va changer en 2018

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et son secrétaire d’Etat Julien Denormandie ont dévoilé hier, mercredi 20 septembre, la « Stratégie logement » du gouvernement pour faire des économies tout en s'attaquant à la crise du logement. Comme prévu, le Prêt à taux zéro (PTZ) est maintenu en 2018 mais son périmètre est fortement réduit.

D'après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 20% des PTZ accordés dans le cadre de l'acquisition d'un logement neuf sont émis dans les zones les plus tendues. L'appareil fiscal sera donc réorienté, afin de cibler les zones les plus tendues du territoire.

Le dispositif devait s’achever au 31 décembre 2017, pourtant il est reconduit pour 4 ans, soit jusqu’au 31 décembre 2021. La communication gouvernementale nous explique, que dès le 1er janvier 2018, le PTZ sera plus « ciblé selon la tension sur l’offre de logements dans les différents territoires ».

  • Dans le neuf : zones A, A bis et B1

Jusqu’au 31 décembre 2017, le PTZ sera accordé à tous primo-accédants remplissant les conditions de ressources nécessaires et souhaitant acheter un logement neuf, quelques soit la zone géographique de la résidence principale qu’ils désirent. Ce ne sera plus le cas l’année prochaine.

En 2018, le PTZ est reconduit seulement pour les zones principalement urbaines, soit les zones A, A bis et B1, où la demande de logements est beaucoup plus forte que l’offre.
Concernant la zone B2, le gouvernement a annoncé une « souplesse de transition » en 2018, sans plus de précisions. Jusqu’à présent, le PTZ peut financer jusqu’à 40% du prêt immobilier. Selon certaines sources, le gouvernement envisagerait de réduire cette part à 20% du prêt immobilier.
Concernant la zone C, (zone définie comme étant la plus rurale) le PTZ va tout simplement disparaître dès le 1er janvier 2018.

  • Dans l’ancien à rénover : zones B2 et C

Depuis 2015, le PTZ permettait aussi de financer de l’ancien, mais uniquement pour l’achat de logements nécessitant des travaux, à hauteur d’au moins de 25% du coût total de l’opération. Le but de cette opération est de redynamiser les espaces ruraux grâce à la rénovation.

Le nouvel exécutif reprend pour lui cet objectif de « revitalisation des secteurs détendus ». En conséquence, il a annoncé un recadrage de ce « PTZ rénovation » sur les zones B2 et C, les plus rurales, dès 2018. Le PTZ dans l’ancien disparaît donc des zones A, A bis et B1.

           Attention pas de précipitation !

La fin de l’année risque de voir un grand nombre de primo-accédants tenter de profiter du PTZ dans sa forme actuelle. Pour que votre offre de prêt soit éditée avant le 31 décembre prochain, il faut que votre dossier soit déposé avant la fin du mois d’octobre. Ne négligez pas votre projet immobilier, contactez vite votre courtier BT Crédits-Financements en crédit immobilier pour plus de précision !


Publié le 21/09/2017