REFUS DE VOTRE CRÉDIT IMMOBILIER : MOTIFS ET SOLUTIONS

 

Vous vous décidez à franchir le pas et à devenir propriétaire de votre premier bien immobilier. Vous effectuez vos recherches, et tombez sur LA perle rare dont vous rêviez. Vous entamez les procédures nécessaires pour l'acquisition. Seulement voilà, votre établissement bancaire vous refuse votre crédit immobilier, ce qui compromet la vente du bien que vous convoitiez... Il est possible d'anticiper un refus en préparant au mieux votre dossier. Zoom sur les mootifs de refus et les conseils pour y parer...

 

 

 

Refus de votre crédit, quels sont les motifs ?

Une situation professionnelle précaire

 

En effet, la banque va étudier la stabilité de vos revenus pour vérifier votre capacité de remboursement.Votre banquier devra calculer votre taux d’endettement, qui ne doit pas franchir les 35%, ainsi que votre reste à vivre pour vos dépenses quotidiennes élémentaires. Un contrat de travail en CDI pour l’emprunteur (et co-emprunteur si besoin) sera donc considéré comme une garantie plus solide par la banque. L’ancienneté dans le poste et/ou l’entreprise ou encore la validation d’une éventuelle période d’essai peuvent être pris en compte dans la décision globale de votre banquier.

Un emprunteur en CDD ou en contrat d’intérim aura davantage de difficultés à emprunter. Certaines banques peuvent ouvrir des crédits à ce type de profil mais justifier de revenus réguliers reste le meilleur moyen pour vous voir octroyer un prêt.

Un emprunteur ayant un statut d’indépendant peut également emprunter, à la condition expresse qu’il puisse justifier d’une stabilité financière au moins égale à 3 années d’activité au minimum. Si le/la conjointe dispose d’un contrat en CDI, cela jouera en la faveur de votre dossier.

 

Une instabilité financière

 

Outre votre contrat de travail pouvant attester d’une continuité stable de revenus, votre capacité à gérer vos finances reste primordiale pour votre banquier. Lors du montage de votre dossier de crédit, vos derniers relevés bancaires vous seront demandés. Ces derniers devront attester de la stabilité de vos finances, quelle que soit votre situation professionnelle.

Afin d’optimiser vos chances, vous devez éviter des périodes de découvert un peu trop fréquentes, ou un déséquilibre entre vos dépenses et votre salaire mensuel. Ces éléments sont en général des sonnettes d’alarme pour les agents qui étudieront votre dossier. Un éventuel crédit à la consommation que vous avez déjà contracté pourra être handicapant dans la mesure où il pèse sur votre reste à vivre.

 

Une assurance emprunteur refusée ou insuffisante

 

Toute souscription à un crédit immobilier implique une souscription à une assurance emprunteur pour vous couvrir en cas d’aléa. Selon la loi, vous êtes libre de souscrire au contrat d’assurance que vous souhaitez, indépendamment de la banque auprès de laquelle vous déposerez votre dossier de demande de crédit. Plus votre état de santé est bon et que votre profession ne comporte pas de risques trop nombreux, meilleures seront vos chances de trouver un contrat moins onéreux avec de meilleures conditions. Dans le cas où vous êtes considéré comme profil à risque, il ne faut tout de même pas jeter l’éponge, votre profil peut tout de même être étudié par certaines assurances.

Le tarif de votre assurance emprunteur est un élément crucial car il aura un impact sur le TAEG (coût total du crédit pour l’emprunteur) et pourrait dans certains cas dépassé le taux d’usure fixé de manière trimestrielle par la Banque de France. Ce taux est fixé dans un but de protection pour l'emprunteur et garantir un taux maximum réglementé pour les banques. 

 

D'autres éléments sont pris en compte dans l'étude de votre dossier et peuvent intervenir dans l'évaluation de votre profil. Par exemple, l'apport personnel  que vous pouvez fournir, le type de prêt auquel vous souhaitez souscrire... Chaque dossier présente ses spécificités ! 

 

Refus de votre crédit, quels sont vos recours ? 

 

Dans la grande majorité des cas, si votre crédit a été refusé, c’est que les garanties et le profil n’ont légalement pas été jugés suffisamment solides. Si la banque vous avait en amont communiqué son accord de principe, sachez que ce dernier n’a aucune valeur légale en termes d’engagement (au contraire d’une offre de prêt clairement éditée).

Si de ce fait vous vous retrouvez coincé(e) car vous avez déjà signé le compromis du bien convoité, vous disposez encore d’un délai réglementaire d’1 mois pour trouver votre crédit. Pour ce faire, vous avez différentes possibilités :

  • Mettre d’autres banques en concurrence : les banques octroient des crédits selon des conditions définies par leurs politiques respectives. Selon les banques, ces politiques et donc les conditions d’octroi peuvent être différentes.
  • Fournir des éléments supplémentaires à votre profil : si votre dossier a été refusé, c’est que le dossier était globalement trop fragile lors du montage. Tout élément qui peut rajouter du poids en votre faveur est bon à ajouter.
  • Faire appel à un courtier : le courtier, de par son expérience et son carnet de contact dans les différentes banques, saura vous renseigner sur les points forts et les axes d’amélioration de votre dossier, et identifier l’établissement bancaire le plus à même de vous octroyer un crédit selon votre profil. Il vous accompagne sur toute la durée de votre projet à chacune des étapes.

 

 

Pour tout renseignement ou/et accompagnement dans votre projet immobilier, contactez le conseiller B.T. Crédits - Financements le plus proche de chez vous !